de l'intérieur d'une communauté

Quels que soient les groupes sociaux, on ne voit souvent d'eux que la partie « marketing ». Celle qui est bien présentable et que l'on souhaite mettre en évidence, au mépris souvent de la réalité. Ce blog, qui se revendique comme un blog d'information, va tenter de présenter la vie de la communauté hellénique de Lyon par ceux qui la vivent de l'intérieur.
J'ai connu deux hommes qui ont dignement représenté la communauté hellénique : monseigneur Vlassios et le père Athanase Iskos. Ils n'ont jamais eu à rougir de ce qu'ils ont fait ou dit et ont laissé une communauté respectée et respectable. Le contraste pourra paraître saisissant entre les 50 ans qui viennent de s'écouler et ce qui se passe depuis plus de six ans, mais si l'on veut rester fier de ce que l'on est, il ne faut pas hésiter à prendre ses distances lorsque ce que l'on voit s'éloigne de nos idéaux.
Dans un premier temps, je vais raconter une histoire au travers de courriers échangés et de documents, qui seront tous reproduits. Dans un second temps, je débattrai autour des questions qui seront posées à mon adresse mail : jeanmichel.dhimoila@gmail.com .
La communauté hellénique de Lyon étant une association cultuelle, loi 1905, les références au culte seront nombreuses et indispensables pour comprendre le sens de ce qui est recherché, et malheureusement parfois ses dérives.

Bonne
lecture à tous

dimanche 16 février 2014

102- Aristote VS I Milia

Certains me demandent parfois pourquoi j'écris, alors que l'évêque est déterminé à protéger le père Nicolas envers et contre tout. Écrire ne sert à rien, pourquoi perdre mon temps ? J'avais relevé, dans mon message sur les voyages de la communauté, que le père Nicolas proposait des séjours en Turquie pour 650 euros les 5 jours, en demi-pension en hôtel 4 étoiles (Annonce Orthodoxe n° 20, p. 7), ce qui était relativement cher. Cette année, le voyage en Turquie permettra de visiter la Cappadoce. Il coûtera 690 euros, mais durera 8 jours et sera en pension complète en hôtels 5 étoiles (Annonce Orthodoxe n° 28, p. 6). J'en déduis donc que mon blog n'est pas totalement inutile puisqu'il a déjà permis d'augmenter la durée et le confort des voyages de manière significative sans en augmenter le prix ! Pas sûr que cela suffise pour avoir envie de passer huit jours avec Nikos...

Le site Tourmag avait alerté sur les voyages subventionnés où l'acheteur paie un circuit de 8 jours pour découvrir la Cappadoce en pension complète et en hôtels 5 étoiles pour moins de 200 euros. Voyage subventionné à condition de faire le tour des vendeurs de cuirs, bijoux et tapis. Si vous partez en Turquie avec le père Nicolas et que vous faites le tour de ces magasins, vous vous demanderez sûrement si le billet que vous avez acheté 690 euros n'a pas été payé moins de 200 par le père. Mais une gentille petite brebis n'est-elle pas là pour être tondue ?

Et si vous souhaitez visiter la Cappadoce mais hésitez à partir avec lui, vous pourrez toujours aller dans une agence de voyage qui vous vendra le même séjour pour 450 euros. Mais que ces quelques considérations bassement matérielles ne vous empêchent pas de faire un bon voyage !


Les parents d'élèves de l'école grecque sont fédérés depuis 2004 sous la forme d'une association loi 1901 : IMilia. L'association a été déclarée en Préfecture le 9 novembre et existe depuis sa parution au Journal Officiel, le 11 décembre 2004. La composition de son bureau est visible ici.

Cette association revendique de n'avoir aucun lien avec la paroisse et se concentre uniquement sur le bon fonctionnement de l'école. C'est ainsi que, l'an dernier, les parents de l'association se sont donnés les moyens de recruter un professeur supplémentaire grâce aux contacts qu'ils avaient pris avec le coordinateur européen. J'en parlais dans le message sur l'école grecque.

Comme je le relevais alors, le père Nicolas n'avait pas été très heureux d'apprendre l'existence de cette initiative. Pour être plus précis, il avait écrit aux parents pour leur signifier qu'ils importunaient le coordinateur par leurs démarches inutiles et que c'est à lui, directeur de l'école, qu'il incombait d'en assurer le fonctionnement et le développement. Un nouvel enseignant devait dépendre de lui et ne pouvait donc pas être nommé par une autorité extérieure.

Informé de ce courrier, le coordinateur avait écrit au père Nicolas pour rappeler que les parents étaient dans leur rôle en le contactant, qu'il était là justement pour gérer de telles situations, que la démarche des parents était très responsable et que ces derniers ne l'avaient jamais gêné. L'enseignant a pris ses fonctions en septembre. Il a donc été nommé contre l'avis du père Nicolas et ne relève pas de son autorité.

Il convient d'ailleurs de relever que le père Nicolas n'a jamais été directeur de notre école. Mais il aime bien les titres, fussent-ils illusoires, alors ne le privons pas de ces petits plaisirs...

L'humiliation née de ce désaveu avait tendu les relations entre le père Nicolas et les parents. Cette tension a encore augmenté il y a peu de temps. Les parents se sont en effet aperçus que le facebook de la communauté regorge de photos de leurs enfants publiées sans aucune autorisation. Ils se sont donc réunis le 7 décembre 2013 et ont officiellement transmis le 9 janvier 2014 le compte rendu de leurs décisions qui demande la fin de telles pratiques.

Les parents sont parfaitement dans leur droit par cette demande car la Loi protège chacun, et particulièrement les mineurs, contre toute diffusion de leur image sans leur consentement. Ce qui induit d'avoir l'autorisation écrite des personnes dont on diffuse l'image. Les règles sont un peu différentes lorsqu'il s'agit de personnes publiques, comme le père, par exemple.

Les conséquences des diffusions sur facebook ne sont pas négligeables. En effet, n'importe qui peut télécharger les photos en accès libre sur facebook et les reproduire, comme je le fais moi-même pour illustrer régulièrement mon blog. C'est un cas prévu par les conditions générales d'utilisation de Facebook. Dans ce cas-là, c'est uniquement celui qui diffuse la photo initiale qui garantit qu'il possède bien les droits de diffusion et que l'image peut être reproduite. De plus, celui qui diffuse l'image en abandonne les droits, privant les ayants droits potentiels de tout recours contre les diffusions secondaires. En publiant des photos d'enfants, le père Nicolas les expose donc directement, et c'est ce à quoi les parents ont voulu mettre fin.

Le père a réagi à cette sommation des parents en publiant dans la dernière Annonce Orthodoxe... des photos d'enfants sans l'autorisation des parents (Annonce Orthodoxe n° 28, p. 8, photo 2) !

Qu'allait-il rester au père Nicolas s'il ne pouvait plus utiliser à des fins marketing les 6 enfants encore présents à l'école ? Serait-ce la fin de son facebook ? Ou pire encore, la fin de toute auto-congratulation possible du directeur de la publication du site ? Où continuer à exister si le monde virtuel disparaît ?

Le père Nicolas a réagi à ces petites frustrations en poussant à la création d'une nouvelle association de parents d'élèves : Aristote.

Nous sommes ici loin de la revendication du maintien de la cohésion de notre communauté (Annonce Orthodoxe n° 28, p. 2, § 1). Plus question de nous demander une fois encore de rester unis autour de notre petite association de Lyon (Annonce Orthodoxe n° 27, p. 2, § 5). Terminé les vibrants appels : Chers compatriotes, restez unis et solidaires, tous ensemble nous pouvons réussir en tout (Annonce Orthodoxe n° 26, p. 2, § 7), ou encore qu'il est de notre devoir de rester solidaires [...] les uns envers les autres (Annonce Orthodoxe n° 25, p. 2, § )... Loin des mots vides de sens du bulletin paroissial, seul compte maintenant la volonté d'éloigner l'association IMilia, qui a toujours fait passer l'intérêt des enfants avant ceux du père. 

L’annonce de la création de cette nouvelle association des parents d'élèves de l'école grecque a été faite le 8 janvier 2014. Son bureau est constitué de Myriam Lefebvre, présidente, Catherine Corfias-Zuccalli en vice-présidente, Chrystelle Tatsis au poste de secrétaire et Jean-Pierre Krikorian à celui de trésorier.

Il faut cependant relativiser l'existence réelle de cette association, car elle n'est pas encore parue au Journal Officiel et la Préfecture n'a à ce jour aucune trace de demande d'enregistrement.

Pourtant, même si elle n'existe pas encore, elle dispose déjà de son blog, visible à cette adresse. Il ne reste qu'à souhaiter aux parents de cette nouvelle association d'avoir de belles choses à présenter sur leur blog, pour l'instant vide de tout.

Je n'ai jamais été pour les divisions. Je préfère affronter les problèmes et les régler que les fuir. A supposer que les parents d'élèves de l'école grecque ne se reconnaissent pas tous dans certaines actions d'IMilia, ce qui n'est pas établi, n'avaient-ils pas les moyens de dépasser ces divisions supposées et d’œuvrer ensemble pour le bien de leurs enfants ? N'est-ce pas une marque de sagesse que de savoir vivre ensemble malgré ce qui peut nous éloigner ? Si les Bretons, les Alsaciens et les Basques veulent leur indépendance, doit-on la leur donner où créer les bases de la société qui permettent à tous de vivre en harmonie dans un pays uni ?

En poussant à la création d'une seconde association de parents d'élèves de l'école grecque, au-delà du côté comique de la situation où 2 associations prétendent chacune s'occuper des 6 enfants encore présents, le père Nicolas a sans doute voulu inventer le concept d'association dissociative, issu de Machiavel qui préconisait de diviser pour régner. Je n'ai jamais vu Machiavel dans les références bibliographiques chrétiennes, mais il est vrai que le père Nicolas a fait plus d'études que moi et qu'il doit avoir des sources que je n'ai pas.

A défaut de pouvoir augmenter le nombre d'élèves, le père Nicolas multiplie donc les associations pour en garder le contrôler et pousser dehors ceux qui n'acceptent pas la soumission sectaire qu'il attend de ceux qu'il côtoie. Pas sûr que les enfants encore présents par intermittence se sentent mieux représentés !

Enfin ! Il faudra sans doute rester lucide sur ce qui se passe, et nous résoudre à accepter la sagesse populaire qui dit : on ne fait jamais d'un âne un cheval de course.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Η κατάφασή σας φαίνεται λιγότερο εμπεριστατωμένη απ΄ ότι το κείμενό μου. Ωστόσο, εάν έχετε πληροφορίες, μην διστάσετε να μου τις κοινοποιήσετε. Η ηλεκτρονική μου διεύθυνση βρίσκεται στην παράγραφο παρουσίασης του ιστολογίου.

      Supprimer